Espace adhérents
tw

Economie et métiers

  • Xerfi présente les derniers chiffres du secteur des BRSA en vidéo
  • Un secteur qui génère de milliers d’emplois en France

    Le secteur des BRSA emploie directement 5 000 salariés. En amont et en aval, le secteur génère 52 900 emplois, notamment, via les fournisseurs, les transporteurs et des listributeurs.
    Cet effet levier de un à dix est considérable. C’est un des niveaux les plus élevés dans l’industrie française où les autres secteurs d’activité créent en moyenne six emplois induits pour un emploi direct.
    Cela tient à la grande variété des produits et de leurs conditionnements.

    L’effet sur l’emploi est doublement bénéfique :
    – ces emplois induits sont peu délocalisables,
    – du fait des compétences requises, ils sont accessibles à l’ensemble de la population active.

    Cet effet levier est particulièrement important dans la restauration : 23100 emplois de la restauration sont directement liés aux ventes de BRSA.

    Source :
    – Étude Xerfi – Octobre 2015
  • Un secteur dynamique et compétitif

    bouteille encapsulageUn secteur ancré sur le territoire :
    Avec 38 sites de production, le secteur des Boissons rafraîchissantes Sans Alcool (BRSA) participe au maintien du tissu industriel français et est durablement installé en France.

    Un secteurs en recherche de croissance :
    Les BRSA réalisent directement un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros, et de 14,5 milliards d’euros, si l’on intègre l’activité générée en amont, et en aval.
    Entre 2009 et 2014, le chiffre d’affaires du secteur a crû en moyenne de 3,6 %. Ce taux de croissance repose à la fois sur un effet prix (+ 2,6 %) et un effet volume (+ 1 %), contre 6,6% sur la période de référence précédente. Cette rupture de croissance s’explique en partie par la mise en oeuvre de la taxe soda en 2012 qui a déstabilisé le secteur.

    Un secteur innovant qui investit :
    Pour faire face à cette rupture de croissance les entreprises du secteur des BRSA ont consacré une part importante de leurs revenus à l’investissement dans leur matériel productif afin de retrouver les marges indispensables à la dynamique du secteur et à l’innovation. Les immobilisations corporelles ont représenté en moyenne près de 180 millions d’euros par an sur les 4 dernières années.

    Un secteur productif :
    L’investissement et la qualité des infrastructures de production sont au coeur du modèle économique des BRSA, chaque employé contribuant à hauteur de
    900 000 euros à la création de valeurs du secteur.

  • Les sites de fabrication des BRSA

    carte

  • De la production à la distribution

    Les boissons produites par les entreprises due Boissons Rafraîchissantes de France sont élaborées dans le respect de la réglementation française et européenne en matière de sécurité sanitaire. 1. La production Une fois la recette validée, les composants sélectionnés, la boisson est fabriquée. 2. L’embouteillage La boisson est ensuite mise en bouteille : les préformes en […]

  • Un contributeur significatif aux finances publiques de la France

    La moyenne d’imposition dans l’industrie agroalimentaire représente 2,4 % du chiffre d’affaires. Les BRSA consacrent plus de 10 % de leurs chiffres d’affaires aux contributions fiscales (droit spécifique à l’eau, contribution économique territoriale, l’impôt sur les sociétés, etc.). En 2015, cela représentait un versement de 560 millions d’euros, directement profitable à la collectivité publique, dont 360 millions d’euros pour la seule taxe soda.

    A cela vient s’ajouter la TVA avec un rendement de 413 millions d’euros en 2015.