Espace adhérents
twt lkd

Consommation et Nutrition

  • Les ingrédients :

    L’eau

    C’est le premier ingrédient d’une BRSA.
    Elle est présente à hauteur d’environ 90% d’une boisson rafraîchissante classique, et à 99% d’une boisson light. Si l’eau reste la seule boisson indispensable, les
    BRSA offrent une alternative savoureuse et festive pour compléter nos apports hydriques.

    Source :
    – Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides, partie 1, mars 2007

    Le fruit

    Le fruit est présent à environ 10% dans la composition d’une boisson aux fruits. Les atouts nutritionnels et les qualités organoleptiques des fruits (diversité de goûts, de couleurs, de textures…) peuvent se retrouver en partie dans ces boissons.

    Source :
    – Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides, partie 1, mars 2007

    L’ingrédient : le sucre

    Le sucre représente en moyenne 10% de la formule des boissons rafraîchissantes (sodas et boissons plates) (sans édulcorant). Dans les boissons à teneur réduite en sucres (moins 30% de sucres par rapport aux boissons sucrées classiques dans leur catégorie de référence), il est présent à environ 7g par 100ml (soit autour de 7%).

    Le sucre des Boissons rafraîchissantes sans alcool peut être apporté :

    – Par le saccharose (notre sucre de table) sous forme cristallisée ou liquide.
Il s’agit du glucide le plus souvent utilisé, notamment pour sa saveur sucrée, pour ses qualités organoleptiques (texture, flaveur…) et pour son rôle d’exhausteur d’arômes.

    – Par le sucre naturellement présent dans les fruits

    Source : Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides, partie 1, mars 2007

    Les édulcorants

    Les édulcorants intenses (aspartame, acésulfame K, sucralose, rébaudioside A) permettent de proposer des BRSA sans sucres, donc sans calories, sans sucres ajoutés ou allégées en sucres.
    Il est aujourd’hui admis que la consommation de produits contenant des édulcorants intenses favorise une diminution des apports énergétiques totaux et n’encourage pas la surconsommation1. De plus les consommateurs de produits allégés en sucres consomment globalement moins de glucides simples que les non-consommateurs2.

    Les avis rendus par les autorités sanitaires à travers le monde (EFSA3, FDA4, ANSES5, OMS6)  confirment que les édulcorants intenses peuvent être consommés par tous en toute sécurité.
    L’aspartame a été évalué favorablement par les autorités sanitaires de 135 pays et n’est interdit dans aucun pays au monde. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments a conclu dans son avis du 10 décembre 2013 à la sécurité de l’aspartame pour la consommation humaine et a réaffirmé que la DJA7 de 40mg/kg de poids corporel/jour constitue une protection adéquate pour la population.

    Sources :
    1 Étude Mahar et Duizer (2007)
    2 Étude Suvimax
    3 EFSA : Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA)
    4 FDA : Food and drug administration
    5 ANSES : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
    6 OMS : Organisation mondiale de la santé
    7 DJA : Dose journalière admissible

    Les arômes alimentaires

    Les arômes alimentaires entrent dans la composition des boissons à hauteur d’environ 0,05%, et confèrent les saveurs que l’on aime retrouver dans nos boissons. Les notes aromatiques les plus courantes sont à base de fruits (orange, citron, pêche, multi fruits…), de plantes, d’épices (menthe, thé, gingembre, coriandre) ou de fleurs.

    Source :
    – Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides, partie 1, mars 2007

    Les additifs alimentaires représentent
    Les additifs alimentaires représentent environ 0,25% d’une boisson. Ils permettent d’assurer la conservation du produit, de faciliter les procédés de fabrication, de maintenir ou d’améliorer les qualités organoleptiques.
    Les stabilisants, les anti-oxygènes, les colorants, les conservateurs et les acidulants sont parmi les additifs les plus couramment utilisés et ce dans le plus strict respect de la réglementation.
    Les producteurs de BRSA s’attachent à en limiter l’utilisation et à privilégier les ingrédients d’origine naturelle.

    Source :
    – Rapport du groupe de travail PNNS sur les glucides, partie 1, mars 2007